.

pate-brise_noix

Pâte brisée aux noix

Ingrédients:

  • 80g de farine de noix
  • 120g de farine de blé T55
  • 100g de beurre mou
  • 1 pincée de sel
  • 50g de sucre
  • Eau environ 60 ml en fonction de la texture

Recette :

  1. Mélanger les ingrédients, pétrir et incorporer l’eau pour permettre à la pate de se lier et faire une belle boule.
  2. Etaler la pâte sur un plan de travail fariné avec le rouleau à pâtisser
  3. Votre pâte est prête.
 

.

Le cake Noix-Banane

  • Ingrédients:
  • 2 bananes
  • 2 œufs
  • 2 CS lait
  • 100g de beure
  • 100g de sucre
  • 100g de farine de noix
  • 100g de farine de blé T55 ou T45
  • 1 sachet de levure chimique
  • 70 g de pépite de chocolat ou 70 g de cerneaux concassé

Recette :

  1. Préchauffer votre four à 180°C

  2. Fouetter œuf et sucre

  3. Puis ajouter progressivement beurre fondu, farine, lait et en derniers ajouter les brisures de noix ou pépites de chocolat

  4. Verser le mélange dans un moule à cake préalablement beurré et fariné.

  5. Enfourner 45min environ à 180° jusqu’à que le cake soit bien gonflé et doré.


 

Cake Noix-banane
Gratin polenta confit 2

Gratin de Polenta à la n'importe quoi

Pour 4 personnes qui ont faim:

  • 150g de polenta
  • 2 œufs (optionnel)
  • 15cl de lait (optionnel)
  • 50g de fromage rappé
  • Sel poivre
  • Au choix, avec combinaison possible :
    • 250g de patate douce, de carottes, ou de courge,
    • 7 gousses d’ail, 2 oignons,
    • champignons, confit, mozzarella, parmesan.

  1. Faites cuire les ingrédients qui se cuisent.
  2. Faire chauffer dans une casserole 35 cl de liquide salé (eau ou eau + lait)
  3. Une fois à ébullition couper le feu
  4. Délayer la polenta en remuant jusqu’à obtenir une consistance assez ferme
  5. Incorporer les œufs et ce que vous avez fait cuire en petit morceaux (certain foufous iront même jusqu’à tout réduire en purée)
  6. Mettre le tout dans un plat huilé
  7. Ajoutez du fromage sur le dessus et enfournez 180° pendant 25 min

Cas du confit :

  • Faites dorer le confit
  • En parallèle faire cuire ou revenir vos légumes dans la graisse du confit
  • Émietter le confit et l’étaler au font du plat avec ail et oignon
  • Reprendre au #2

Vous obtenez alors un parmentier de confit à la polenta!

 

Le gâteau pot de yaourt de Cathy et Didier

Pour cette recette, l’unité de quantité est le pot de yaourt.

Pour 2 plats à tarte.

Ingrédients:

  • 1 yaourt
  • 2 pots de farine de maïs
  • 2 pots de farine de blé
  • 4 œufs
  • 1 pot d’huile
  • 1/2 pot de sucre
  • 1 sachet de levure chimique
  • 2 cuillères à soupe de rhum
  • 50 g de cerneaux de noix
  • 5 pommes

Recette :

  1. Faire chauffer le four à 180°C
  2. Mélanger le tout dans un saladier
  3. Récupérer les pommes dans le saladier et les couper en tranche
  4. Verser le contenu du saladier dans 2 plats à tarte
  5. Ajouter les tranches de pomme
  6. Saupoudrer de sucre roux
  7. Enfourner 20 min en surveillant

 

Gateau yaourt maïs rouge

.

Milhàs

Une recette de Milhàs

Il y a autant de recettes que de villages dans le sud-ouest. Mais celle là a été testée avec de la farine de maïs rouge et a terminé 2ème au concours de la recette avec le moins d’ingrédient possible (après le verre d’eau tiède) :

  • 250g de farine de maïs
  • 1 L d’eau salée

Faire chauffer l’eau. Quand elle bout, à feu doux, délayer la farine. et remuer 10 min.

On peut le manger comme ça avec un plat en sauce mais c’est encore meilleur poêlé : laisser refroidi dans un plat puis faire des tranches et les faire revenir à la poêle.

Hymne traditionnel au milhàs : https://www.youtube.com/watch?v=7ceNf9qJjgc

.

Gnocchis à la romaine de Babeth

Mettre à bouillir 1/2 lait avec 30g beurre, sel, muscade
À ébullition jeter en pluie semoule et fouetter vivement (voir avec polenta si même proportion) jusqu’ à épaississement ( rapide 2mn)
Quand la semoule est cuite, y mélanger 1 œuf battu, gruyère râpé ou parmesan.
Étaler sur tôle beurrée sur 2cm épaisseur.
Laisser refroidir
Puis couper des petits rectangles(3cm/5cm)ou cercles.
Rouler ds gruyère râpé
Placer ds plat à gratin ou tôle du four beurré et gratiner
Se sert avec sauce tomate en saucière.

On peut aussi les servir en bâtonnets pour apéro

Gnocchi maïs

.

Pesto noix

Le Pesto-Lens !

  • 60g de Basilic
  • 50g de Parmesan
  • 30g de cerneaux de noix
  • 2 gousse d’ail
  • 2 cuilleres à soupe d’huile de noix
  • Huile d’olive

Recette:

  1. Mixer dans un robot les éléments solides : ail, cerneaux de noix, parmesan
  2. Ajouter basilic, huile de noix, sel, poivre
  3. Mixer de nouveaux en ajoutant l’huile d’olive petit à petit jusqu’à obtenir une sauce homogène et à votre goût!

.

Miassine à la Polenta de Babeth

  • 4 œufs
  • 2 tasses de sucres
  • 2 grosses tasses de semoule de maïs
  • Vanille
  • Zeste de citron
  • 3 tasses de lait
  • 1 tasse de crème fraiche
Recette: 
Tout mélanger et mettre au four 40 min à 180°C

 

Miassine maïs rouge

.

Apéritif aux noix

Cette recette vous permettra d’obtenir un vin gourmand et riche en saveurs, parfait pour les grandes occasions.

Apéritif : les origines de cette tradition ancrée dans les mœurs

Incontournable, tant que, sans lui, nos existences nous sembleraient bien fades, l’apéritif fait partie de ces traditions qu’on ne questionne pas, sans pour autant connaître leurs origines… L’histoire de l’apéritif est pourtant mouvementée, à la manière des intestins de nos ancêtres pour qui il était un moyen de faire de la place avant le repas. Sur les tables des Égyptiens, une bière tiède répondant au nom d’Heneqet venait s’accorder à des dattes et fruits secs là où, sur celles des Grecs, boissons et aliments étaient consommés séparément, et où les « symposions » (réunions de buveurs) servaient à rendre honneur à certains Dieux de l’époque, à l’image de Dyonisos. Au Moyen-Âge, l’apéritif est exclusivement réservé à la Noblesse et les médecins de l’époque, les serfs, affirment que l’alcool est un remède donc la consommation est nécessaire… À croire que les lobbys existaient déjà à ce moment-là. Beaucoup pensent que le fait de trinquer nous vient également de cette époque, mais il n’en est rien et la tradition serait apparue bien avant cela, durant l’Antiquité, où trinquer permettait de renverser un peu d’alcool sur le sol, en honneur, là encore, aux Divinités. Le vin, boisson privilégiée des Nobles, se voit rejoint durant les siècles suivants par le cognac et autres boissons raffinées. Ce n’est qu’au 19ème siècle qu’on prend réellement conscience du danger que représente l’alcool, mais, trop tard, l’apéritif ne sert déjà plus à qualifier une boisson en particulier, mais ce moment que nous connaissons et chérissons si bien désormais.

Les noix : présentes depuis la nuit des temps

Tel que nous le connaissons, le fruit à coque, riche en nutriments essentiels pour le corps humain, est le fruit de la domestication du noyer par les Perses. On trouve cependant des traces de l’arbre il y a plus de 50 000 ans en Asie mais, sauvage, il n’en résultait que des noix impropres à la consommation. En l’apprivoisant, les Perses font de la noix un aliment prisé durant l’Antiquité, dont la culture sera ensuite développée par les Romains. Le nom botanique du noyer commun européen veut d’ailleurs dire « Gland Royal de Jupiter » ! Avant qu’on en tire profit, la toxicité du juglon, une substance présente sur les feuilles du noyer, nuit cependant au bon développement des arbres environnants. Après avoir connu la gloire, le fruit et son arbre voient donc leur réputation entachée, si bien que l’origine latine du mot « noyer » est « nocere », qui signifie « nuire / abîmer ». Tout ceci n’aura pas empêché la noix de redevenir, par la suite, un classique en cuisine et de faire de l’huile qu’elle permet de produire un produit haut de gamme. Pour l’anecdote, avant d’être remplacée par le riz, on dit que la noix était lancée lors des noces : certains disent que c’était pour porter chance, d’autres disent que c’était pour couvrir les cris de la mariée…

Quel vin utiliser pour cette recette ?

Un vin qui a du tempérament sera nécessaire pour cette recette et un Corbières ou un Cahors fonctionneront donc par exemple à merveille. Consulter un catalogue de vin par année vous permettra de trouver une cuvée intéressante, avec une bonne structure tannique et un bon taux d’alcool.

La recette de l’apéritif aux noix :
Les ingrédients (pour 4 litres) :
5L de vin rouge
15 noix, en quartiers
1 kg de sucre
1L d’eau de vie
2 clous de girofle
1 gousse de vanille fendue

Préparation :
Laissez macérer le tout dans un grand saladier (ou une marmite) et entretenez la magie en remuant de temps à autre. Un mois et demi de patience pendant lesquelles vous conserverez le mélange dans une pièce sombre et fraîche et c’est prêt ! À servir frais, pour plus de plaisir !

.

Salade de fruits exotiques

Cette salade de fruits exotiques, riche en saveurs aussi suprenantes qu’irrésistibles, vous rafraîchira, en plus de vous faire le plus grand bien !

 

Les fruits exotiques : un voyage à portée de bouche

 

En termes de terroirs, la France est, sans conteste, l’un des pays les mieux lotis de la planète. Pourtant, même si le contraste entre le climat d’une région telle que la Bretagne et celui de la région Paca permet à nos agriculteurs de nous proposer une grande variété de fruits et légumes, nos terres ont toutefois leurs limites. Ainsi, sont qualifiés d’exotiques, les fruits ne pouvant être cultivés en France, voire en Europe dans certains cas. Parmi ces fruits, on retrouve l’incontournable banane, l’avocat, la noix de coco ou encore le kiwi… La liste est longue et contient également des fruits plus « atypiques » tels que la grenade, le mangoustan, le kaki… Chaque année, ce sont 18 kilos de fruits tropicaux qui viennent, en moyenne, fouler nos palais. Pouvant être consommés crus, on les retrouve également en sorbet, incorporés à des gâteaux ou tout simplement en salade, comme ici.

En France, c’est, sans grande surprise, la banane qui est le fruit exotique le plus plébiscité, à tel point qu’on ne le considère même plus comme tel. L’Inde est le pays en produisant le plus avec, en 2019, quelque 30.5 millions de bananes cultivées puis exportées partout dans le monde.

Vient ensuite l’avocat, majoritairement produit en Amérique du Sud et l’ananas, dont le Costa Rica est le plus grand producteur.

 

La salade de fruits : Sans une ombre au tableau…

 

En fonction de vos goûts, et de vos allergies éventuelles, une salade de fruits, c’est une valeur sûre par excellence. Frais, nutritionnellement idéal, coloré… Ce dessert qui est, quand on y pense bien plus que ça tant il peut se consommer à tout moment de la journée, saura faire le bonheur de vos convives, petits et grands. Le saviez-vous ? L’expression « faire une salade » proviendrait d’un événement des plus sordides, où le serviteur d’un général romain aurait vu sa langue être réduite en morceaux, pour ensuite être jetée dans la mer… Selon les dires d’autres historiens, en revanche, le mot « salade » aurait servi à qualifier la cohabitation de différents peuples dans la région des Balkans. L’expression « raconter des salades », quant à elle,  verra le jour au 19ème siècle, jouant sur le fait qu’un menteur met au point un assortiment d’arguments pour étayer son mensonge.

 

Salade de fruits et vin : Une association qui fonctionne !

 

Pour être cohérent avec la sucrosité de votre salade de fruits, un vin blanc, moelleux de préférence, achèvera de rendre ce moment encore plus gourmand. Vous pourrez donc opter pour un Coteau du Layon, un Jurançon, ou encore un Crémant de Bourgogne si vous êtes en quête d’effervescence ! Un catalogue de vin par année vous permettra de choisir le millésime parfait pour accompagner votre salade de fruits exotiques.

 

La recette de la salade de fruits exotiques :

Pour 4 convives, il vous faudra :

  • 100 g de cerneaux de noix
  • mangue
  • 1 carambole
  • 1 ananas
  • 2 kiwis
  • 1 grenade
  • 2 bananes, type Freyssinette ou Dwarf Cavendish
  • 1 kaki, tout juste mûr
  • 1 nashi
  • 2 fruits de la passion
  • 1 citron vert

 

  1. Commencez par écraser vos noix, puis faites-les griller à la poêle.
  2. Coupez votre ananas en dés de taille moyenne, sans utiliser l’intérieur et, dans un bol, réservez le jus et la pulpe restante.
  3. Coupez en quartiers vos nashis et vos kiwis.
  4. Pelez votre kaki puis coupez-le également en petits quartiers
  5. Après avoir épluché vos bananes, découpez-les en rondelles.
  6. Faites de petits dés à partir de votre mangue.
  7. Émincez la carambole, après l’avoir préalablement rincé.
  8. Récupérez les graines de votre grenade, tout en vous débarrassant des membranes.
  9. Versez les noix et l’ensemble de vos fruits dans un récipient adapté.
  10. À l’aide d’un mixer ou d’un blender, faites un jus à partir de ce qu’il reste de votre ananas, de l’intérieur des fruits de la passion et d’un demi-citron vert. Filtrez au chinois et arrosez votre salade de fruits. C’est prêt !

.

Steak tartare de cheval aux noix

Viande de cheval aux noix, la combinaison parfaite

 

Si être carnivore désigne le fait de manger de la viande, être hippophage signifie, de manière plus spécifique, que vous avez l’habitude de consommer de la viande de cheval. Elle figure parmi les plus tendres que vous pourrez vous mettre sous la dent. Ce mélange de viande chevaline et de noix surprend par son goût délicat et légèrement sucré, contrastant en ce sens avec l’idée qu’on peut s’en faire. Plébiscité par les fins gourmets, qui ne manqueront pas de l’accompagner d’un verre de vin rouge, le steak tartare de cheval aux noix possède un grand nombre de vertus nutritionnelles. La viande chevaline étant extrêmement maigre, elle est recommandée aux personnes souffrant d’hypertension et de troubles de digestion. Les noix quant à eux sont très riches en minéraux et oligo-éléments essentiels au bon fonctionnement de notre organisme.

Le steak tartare : ses origines

 

Bien que manger de la viande crue ne soit pas apprécié de tous, le steak tartare, accompagné de ses frites maison, est un plat incontournable en brasserie. Cette appellation proviendrait du nom d’un peuple nomade du Moyen-Âge, tout droit venu d’Asie Centrale : les Tatars, aussi appelés Tartares. Les membres de cette tribu avaient ainsi, à en croire les récits, mis au point une technique consistant à découper une pièce de viande, pour ensuite la placer sous leur selle afin d’évacuer le maximum de sang. Une fois qu’il était l’heure de manger, ils la hachaient pour la rendre encore plus tendre, puis s’en délectaient enfin. Tel que nous le connaissons aujourd’hui, il semblerait cependant que le steak tartare nous vienne d’Hambourg, en Allemagne. C’est là-bas qu’on aurait en effet servi, pour la première fois, un plat de viande crue et hachée, assaisonnée et accompagnée de chapelure et d’oignons. Bien que désignant initialement un plat fait à partir de viande de bœuf ou de cheval, le mot tartare est maintenant utilisé pour tout ce qui se mange cru, avec l’assaisonnement qui convient : poissons, fruits de mer, légumes…

Que boire pour accompagner le steak tartare de cheval aux noix ?

 

Pour rappel, le cheval est une viande au goût puissant, mais bien plus raffiné qu’il n’y paraît. Ainsi, pour sublimer son caractère et se marier avec la tendresse de sa chair, un vin « tranquille », assez jeune (3/4 années), riche en arômes et proposant une belle rondeur en bouche accompagnera votre viande de la plus belle des manières : Luberon, Pays d’Oc, Gard… Vous avez le choix ! Pour une grande occasion, un vieux millésime, complexe et avec des tanins bien intégrés, sera également le bienvenu sur votre table.

Steak tartare de cheval, la recette :

Les ingrédients (pour 4 convives) :

800g de cheval

50g de noix

Huile d’olive

Vinaigre

Moutarde

Persil

Gousses d’ail

Oignon

Ketchup

Cognac

Sel et poivre

 

  • Réalisez une sauce d’apparence lisse à partir de votre huile d’olive, de votre vinaigre, de votre moutarde et de votre Cognac. Le dosage se fait à votre convenance, en sachant que, pour un volume de vinaigre, vous devrez mettre le double d’huile d’olive.
  • Dans une poêle, faites griller les noix, puis écrasez-les et ajoutez-les à la sauce.
  • Ajoutez le persil haché, les oignons émincés, les gousses d’ail écrasées ainsi que du sel, du poivre et du ketchup. Là encore, faites-vous plaisir, en fonction de vos goûts.
  • Incorporez délicatement la viande après avoir bien mélangé le tout.
  • Laissez reposer une bonne dizaine de minutes, puis dégustez !

 

Pour les plus gourmands, câpres et cornichons peuvent être intégrés à ce mélange, sur lequel un jaune d’œuf ne sera pas non plus de trop…

 

.

.